En arpentant les rues de Paris, nombreux sont les quartiers ou les bâtisses qui nous rappellent l’Égypte antique. Tel est le cas de la place du Caire, endroit où on découvre une ambiance typiquement égyptienne avec des images laissées par Napoléon Bonaparte et qui reflètent toute la mythique architecture de la civilisation pharaonique.

Situé à l’extrémité nord du 2e arrondissement de Paris, ce monument compris entre les rues d’Aboukir et du Caire, raconte toute une histoire liée à la France. C’est toute cette histoire que Aissa H guide touristique vous invite à découvrir à travers cet article.

La place du Caire : origine du nom

La Place du Caire est un monument très prisé par les touristes parisiens et internationaux. Elle porte le nom du Caire (capitale égyptienne) à la mémoire de l’entrée victorieuse des troupes françaises sur Caire en date du 23 juillet 1798. Cette place symbolise donc la conquête de la ville de Caire par Napoléon Bonaparte, note le guide. En effet, la France d’alors sous la gouvernance du Directoire décide de mener une contre-offensive pour barrer la route aux Anglais sur le chemin de l’Inde. C’est ainsi qu’une expédition ayant à sa tête Napoléon Bonaparte sera entreprise.

Une fois en Égypte, elles acquièrent Alexandrie et avancèrent vers le Caire en juillet 1798. Le 23 juillet 1798, la ville du Caire est alors conquise par la France à la suite d’une bataille au pied des pyramides. C’est à la gloire de cette victoire que la place sera baptisée ”Place du Caire”. Elle est un témoignage de l’architecture ”retour d’Égypte. Ainsi en 1798, le passage du Caire est réalisé sous l’autorité de Philippe Laurent Petrel, architecte. Au numéro 2 de la place du Caire est ensuite adjointe une de ses entrées principales en 1825 par Jules Gabriel Garraud.

La place du Caire : un lieu reprenant de grandes figures et des noms légendaires de l’histoire égyptienne

Ce sont des images de l’Égypte laissées par Napoléon Bonaparte que l’on retrouve sur la grande Place du Caire. Il s’agit de l’image de la déesse antique Hathor, mais aussi et surtout de fresques hiéroglyphes qui font office d’ornement sur la façade de l’immeuble. La déesse Hathor y est représentée par trois grandes statues à l’édifice et est présentée traditionnellement par une vache. Considérée comme l’œil de Ré dans la mythologie grecque, Athor est la déesse de la beauté, de l’amour, de la musique, de la joie et de la maternité.

Quant aux fresques hiéroglyphes, elles couronnent la façade au niveau du 2e étage de l’immeuble. Le Bauginier décorant la frise de la corniche, raconte la rencontre des troupes de Napoléon avec ce personnage légendaire. En effet, ces dernières sceptiques quant au chemin à prendre, aperçoivent un Bouginier qui avec le doigt, indiquait la route qu’elles devaient suivre. Une fois sur les pyramides d’Égypte, elles y retrouvèrent un signe représentant le même Bouginier avec le doigt indiquant la route d’Alexandrie.

Parler de la place du Caire revient aussi à porter l’attention sur l’histoire de son emplacement qui symbolise tout un quartier marqué par une ambiance venue des berges du Nil avec la rue du Caire, la rue d’Alexandrie, la rue Aboubakir ou encore la rue de Damiette. Ces noms de rues empruntés à la civilisation égyptienne, témoignent de l’engouement qui emporta les Français en 1798, lors de la campagne de Napoléon Bonaparte en Égypte.

La Place du Caire avec son fameux ”Passage du Caire” marque les empreintes de la France sur les terres égyptiennes. Maintenant, partez en tourisme à Paris en voiture de collection pour découvrir cette place au passé riche.