Les ingénieures de Google optimisent régulièrement  leur algorithme pour offrir aux internautes la meilleure expérience possible et les résultats les plus pertinents.  Il est donc la meilleure expérience possible et les résultats les plus pertinents. Il est donc logique de proposer, sur un moteur de recherche mobile, des pages web qui sont adaptées aux spécifiques du Smartphone : un écran, une navigation tactile et une connexion qui, même si elle peut être excellente en 4G ou en Wifi, plusieurs mises à jour de l’algorithme sont allées dans ce sens. En avril 2015, la Google Mobile Friendly Update, appelée Mobilegeddon par la communauté des référenceurs, a pénalisé les pages web n’étaient pas adaptées à une navigation sur Smartphone.

Mobile First : priorité, auxmobinautes

Google est allé encore plus loin en 2017 en mettant progressivement en place l’index Mobile First. Puisque l’Internet mobile est devenu au fil des ans la première source de trafic des sites web, il semblait normal  aux ingénieurs et responsable du moteur d’en faire l’index référence.
Lorsqu’une version mobile d’une page est disponible, celle-ci est crawlée, analysées et indexée sous l’angle mobile. Si un site n’est pas mobile-friendly , il perdra en visibilité sur l’ensemble de ses version, desktop (ordinateur de bureau ) comme mobile ( smartphone et tablette).

Ce  changement de paradigme ne peut que vous inciter à vérifier la compatibilité mobile des sites dont vous avez la charge .Vous devez aussi vous assurer d’afficher des contenus identique, ou au moins très semblables, sur desktop jet mobile.
Masquer trop de contenu  sur mobil, pour proposer une meilleure ergonomie, peut ainsi nuire à votre référencement naturel.

Plusieurs approches  possibles pour un site mobile-friendly

Vous souhaitez offrir la meilleure expérience de navigation aux mobinautes tout en vous assurant les bonnes grâces de Google ? Vous avez le choix entre trois approches :

  1. Le responsive design consiste à adapter l’affichage et le design en fonction de la taille de l’écran. C’est une solution confortable et facile à mettre en œuvre, avec une seule URL quelle que soit la version, mobile  ou desktop;
  2. Des URL distinctes  sont créées pour la version desktop et la version mobile. Par convention, il est fréquent d’héberger la version mobile en créant un sous-domaine « m », par exemple https://m.boulanger.com. C’est une stratégie plus difficile à gérer en référencement naturel, car il faut bien informer les moteurs de recherche de l’existence des deux versions pour chaque URL concernée ;
  3. Le dynamic serving, ou diffusion dynamique, est encore plus complexe à maîtriser. Le code HTML varie en fonction du navigateur du navigateur utilisé. Si vous connectez depuis un navigateur mobile, un code HTML optimisé mobile vous est envoyé. A l’inverse, si vous vous connectez depuis un navigateur desktop, un code HTML optimisé pour ordinateur de bureau vous est envoyé. Cette approche est la plus délicate à maîtriser.

Parmi ces trois solutions, le responsive design est le plus répandu. Il limite les risques d’erreurs en SEO tout en offrant une expérience utilisateur de bonne qualité sur ordinateur de bureau comme sur Smartphone.

Un seul site, dont le design s’adapte au terminal grâce au responsive design

Nous assistons aussi depuis peu au développement des progressifs web apps :

Pour simplifier, la technologie WPA permet de bénéficier des fonctionnalités d’une application sur un navigateur web mobile, pour un site qui reste accessible même hors ligne.

Si le sujet vous intéresse, nous vous invitons à lire le dossier de Google consacré aux différentes solutions de référencement mobile : https://developers.google.com/search/mobile-sites/mobile-seo/?hl=fr 

Comment s’assurer d’une bonne compatibilité mobile

Vous doutez de la compatibilité mobile de votre site ? Différents outils vous permettent de vous en assurer facilement.

Google search console, dans son ancienne version, permet de vérifier la compatibilité mobile de son site web. En cliquant sur trafic de recherche puis sur Ergonomie mobile, une liste des éventuelles erreurs rencontrées vous est proposée. Vous obtiendrez aussi des indications sur la nature  des problèmes  rencontrés. Vous pouvez aussi tester n’importe quelle page via le Test d’Optimisation Mobile : https://search.google.com/test/mobile-friendly. Entrez l’URL de votre choix et vous saurez si elle  est compatible. Cet outil en ligne, pratique quand on n’a pas accès à Google Search Console, permet de tester n’importe quel site. Testez les différents « Template » de pages pour vous assurer que l’ensemble du site est bien mobile-friendly. Par exemple, sur un site e-commerce comme
Achat de liens: Referencement naturel – Developpement – Formation , testez la page d’accueil, deux ou trois pages de catégories et deux ou trois pages produits.